Pfleurres

PFL Les Créations d'un pêcheur pour les pêcheurs

UN NOUVEAU TÉMOIGNAGE DU POTENTIEL DES ARTICULÉS PFLEURRES !
Les Pfleurres au Québec.
Comme chaque année, fin juin, avec mon fils qui habite Montréal, nous sommes partis
pour des expéditions de pêche en totale autonomie, remorque derrière la voiture avec une
barque de 5 m en alu, moteur de 40 CV + moteur de secours 4 CV et tout l’équipement de
camping.
D’abord 3 jours de pêche, pas trop loin de Montréal, sur le réservoir Kiamika dans les
Laurentides, à 3 h de route, réputé pour ses brochets mais peuplé aussi de saumons
ouananiches, dorés (sandres), perches et très gros chevesnes. Pour la première fois, en plus
d’une impressionnante collection de cuillères, poissons nageurs, mouches, j’avais apporté des
leurres que je voulais tester, fabriqués artisanalement par Pfleurres.
Commençant à pêcher avec le NC2 argent flash (20g), qui se lance admirablement, j’ai
pris le premier brochet de la saison (81cm, 4.2 kg), qui l’a avalé complètement jusqu’à
l’avançon en titane !
Pendant ces 3 jours de pêche j’ai aussi testé le jointed NV, en brun et en
vert, qui, plus léger, m’a permis d’attraper perches et chevesnes. Malheureusement, les
poissons étaient peu mordeurs par rapport aux autres années, notamment ouananiches et
brochets. Ces derniers s’intéressant surtout aux très gros poissons nageurs, j’ai hâte d’essayer
dans nos prochaines expéditions la création annoncée par Pfleurres, un modèle plus gros et plus lourd...À suivre...
Notre deuxième expédition s’est faite au mythique lac Mistassini, le plus grand lac
naturel du Québec (161 km de long, 20 km de large, des centaines d’îles), riche en brochets,
dorés, truites grises (cristivomers), truites mouchetées (ombles chevaliers). Après 1000 km
sur la grande route du Nord vers la Baie James et de piste en terre, nous arrivons au village de
Mistissini, au bord du lac sur le territoire des indiens Cris.
Ayant eu quelques mauvaises surprises les années précédentes, notamment avec les
ours noirs et les orignaux, nous avons opté pour une tente attachée aux arbres à 3 m du sol,
sorte de hamac couvert très confortable, qui malheureusement ne met pas à l’abri des
moustiques et des voraces brûlots, très nombreux cette année !
Deux jours de voyage aller-retour, donc deux jours de pêche, dont un sous une pluie
torrentielle. Les brochets étaient très peu actifs, et, là encore, mordaient essentiellement sur de
très gros leurres, poissons nageurs de 30 cm, cuillères ondulantes de 60 g, mouches géantes.
Les truites, surtout mouchetées, étaient bien mordeuses, en bord de rive, et parmi les
plus grosses que nous avons prises, une mouchetée de 2 kg et une grise de 3 kg sur un jointed
NV vert.
Bon bilan donc pour le test des Pfleurres, qui ont une nage ondulante très originale par rapport aux autres leurres, laquelle peut faire la différence, notamment dans des endroits très pêchés. Très denses, ils se lancent facilement mais sont aussi très agréables en traîne, leur
ondulation donnant un mouvement marqué au scion de la canne, ce qui permet de bien
contrôler sa nage. Enfin leur matière et leur conception les rendent très solides.
J’ai hâte de les embarquer sur mon pointu pour les essayer en mer, fin août,
notamment sur les daurades coryphènes et les thonidés !
JY Giraudon
TOUS MES REMERCIEMENTS À NOTRE AMI JEAN-YVES ET FÉLICITATIONS POUR SES PRISES RÉALISÉES BIEN LOIN DU LIEU DE CRÉATION DES PFLEURRES !!
Création : 2019-08-29
Lectures : 121